Alerte : Pollution atmosphérique dès le 24 mars 2022

Nature de l’épisode de pollution et évolution

En raison des prévisions de dégradation de la qualité de l’air ambiant, indiquant un niveau élevé de PM10, la Préfecture d’Eure-et-Loir nous informe de l’activation d’une procédure d’information-recommandation pour l’ensemble du département, à compter du 24 mars 2022 16h00.

Les conditions météorologiques actuelles sont propices à une augmentation des concentrations en particules en suspension PM10 dans les basses couches de l’atmosphère. Ces conditions devraient perdurer plusieurs jours.

Rappels généraux

La pollution atmosphérique a des effets sur la santé, même en dehors des épisodes de pollution. Toutefois, les pics de pollution peuvent entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (allergies, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardio-pulmonaires…) notamment chez les personnes les plus vulnérables (les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires) et les personnes sensibles aux pics de pollution et / ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, …).

Recommandations sanitaires

Pour la population générale, cet épisode de pollution ne nécessite pas de modifier ses activités habituelles. Il convient de maintenir les pratiques habituelles de ventilation et d’aération (la situation, lors d’un épisode de pollution, ne justifie pas des mesures de confinement) et de ne pas aggraver les effets de cette pollution en s’exposant à des facteurs irritants supplémentaires : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison, …
Pour les personnes vulnérables ou sensibles, il est recommandé :
• de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur ;
• de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords en période de pointe ;
• en cas de symptômes ou d’inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.



rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide